Home » Personnel

Category Archives: Personnel

• Adwa termine sa maîtrise

Le mémoire d’Adwa ABDOU ALI vient d’être formellement accepté par l’université ! Ses recherches, culminant dans son mémoire intitulé Insectes de la couronne du palmier dattier dans la phoeniciculture traditionnelle et nouvelle à Djibouti, ont comparé l’abondance de plusieurs insectes potentiellement nuisibles des palmiers dattiers dans les vergers modernes et en monoculture, et dans les vergers plus anciens, traditionnels et en polyculture, le genre qu’on pourrait trouver autour des oasis. Les deux types de vergers abritaient des ravageurs potentiels, mais les modernes avaient plus de ravageurs spécialistes du dattier, alors que les vergers traditionnels avaient une plus grande abondance de ravageurs généralistes.

Adwa prépare ses pièges dans une palmeraie moderne

Une palmeraie traditionnelle

Voici le résumé :

Ces dernières années, l’insécurité alimentaire et la pauvreté de la population djiboutienne en particulier rurale ne cessent d’accroitre à cause de la croissance démographique et l’élévation des prix des denrées alimentaires mondiales.

De ce fait, le gouvernement djiboutien s’est orienté vers le développement de l’agriculture durable par le biais de la phoeniciculture. Cette dernière s’adapte bien aux conditions pédoclimatiques difficiles de la République de Djibouti. Des introductions massives de palmier dattier ont eu lieu pour restaurer les anciennes palmeraies traditionnelles (polycultures et en étage) et la création ou l’extension des nouvelles palmeraies, orientées vers la monoculture.

Cependant, le pays connait des contraintes importantes dans le domaine phytosanitaire : l’absence d’infrastructure, l’insuffisance de savoir-faire et l’inexistence d’études sur les ravageurs de cette culture.

Dans un but ultime de protéger et d’augmenter les rendements phoenicicoles djiboutiens, ce présent travail évalue la susceptibilité des palmeraies aux insectes ravageurs. Pour atteindre cet objectif, une comparaison de l’entomofaune des deux modèles de palmeraies, traditionnelle et nouvelle, a été réalisée à l’aide de pièges composés placés sous la couronne du palmier dattier. L’expérience a été menée du 20 juin au 2 septembre 2018, dans six vergers repartis sur trois sites.

Les prélèvements dans ces palmeraies ont montré l’existence d’une diversité d’insectes d’une part, et d’autre, ils ont révélé la présence et l’abondance de ravageurs spécialistes dans les palmeraies monoculturales. Il est ajouté que les ennemis naturels ont été observés en abondance dans les palmeraies traditionnelles mais leur diversité spécifique n’a pas démontré de patron.

Enfin, cette étude contribue à la connaissance de la diversité des insectes et l’existence des ravageurs dans les palmeraies djiboutiennes. Ces ravageurs peuvent avoir des impacts sur le rendement suivant le modèle d’habitat de palmeraie, d’où l’intérêt d’élaborer de moyens de lutte adéquats.

Félicitations Adwa !

• Thomas reçoit son doctorat

En avril 2018, Thomas Théry a soutenu avec succès sa thèse de doctorat. Presque un an plus tard, son ancien directeur célèbre l’aboutissement des études de son premier étudiant doctoral. Intitulé, Systématique du genre Essigella (Hemiptera : Sternorrhyncha) au moyen de données moléculaires, la thèse de Thomas a présenté trois chapitres publiés.

Les espèces du genre de puceron Essigella se trouvent naturellement qu’en Amérique du Nord, se nourrissant le long des aiguilles des pins. La taxinomie du genre a été révisée dernièrement par John Sorensen en 1994. Il a utilisé des méthodes morphométriques multi-variées, difficiles, longues, mais utiles, pour délimiter les espèces du genre. Thomas a voulu corroborer ou contester les concepts de taxon de Sorensen en utilisant des méthodes moléculaires. Dans son premier chapitre, publié dans Insect Systematics and Diversity, Thomas a utilisé des gènes du noyau, la mitochondrie, et le symbiote obligatoire Buchnera aphidicola des pucerons, et plusieurs méthodes moléculaires de délimitation d’espèces. Ce fut en effet un soulagement et un plaisir de constater que, globalement, ses résultats corroboraient ceux de Sorensen.

Thomas a cependant trouvé quelques espèces supplémentaires. Il les a décrit et les a nommé officiellement dans sa publication de suivi dans ZooKeys. Les descriptions des nouvelles espèces étaient novatrices en ce qu’il a utilisé des différences au niveau des nucléotides comme caractères de diagnostic. Ce genre de caractère est rarement utilisé en taxonomie animale et jamais auparavant avec des pucerons. Pour ne pas trop susciter la controverse, Thomas s’est assuré d’inclure également des diagnostics morphologiques! Le troisième chapitre de la thèse de Thomas était en fait le premier publié. Nous avons déjà décrit les travaux sur le puceron du pin de Monterey colonisant de nouvelles régions géographiques.

Thomas a décroché un emploi à temps plein à l’Insectarium de Montréal, juste à côté du Centre de la biodiversité. Nous sommes donc ravis de le voir régulièrement alors qu’il vient travailler sur ses coléoptères à la collection Ouellet-Robert. Oui, cela signifie que malgré le fait qu’il ait travaillé sur les pucerons pour son doctorat, nous n’avons pas réussi à extraire l’histéridé de ce coléopteriste. Nous sommes fiers de toi tout de même, Dr Théry, félicitations!

Thomas et son jury de soutenance de thèse: Chris Cameron, Liliana Perez, Luc Brouillet, Colin, Jade Savage.

Théry T, Kanturski M, Favret C. 2018. Molecular phylogenetic analysis and species delimitation in the pine needle-feeding aphid genus Essigella(Hemiptera, Sternorrhyncha, Aphididae). Insect Systematics and Diversity, 2(4):1;1-15. DOI: 10.1093/isd/ixy006

Théry T, Kanturski M, Favret C. 2018. Molecular data and species diagnosis in Essigella Del Guercio, 1909 (Sternorrhyncha, Aphididae, Lachninae). ZooKeys, 765: 103-122. DOI: 10.3897/zookeys.765.24144

Théry T, Brockerhoff EG, Carnegie AJ, Chen Rui, Elms SR, Hullé M, Glatz R, Ortego J, Qiao Gexia, Turpeau É, Favret C. 2017. EF-1α DNA sequences indicate multiple origins of introduced populations of Essigella californica(Hemiptera, Aphididae). Journal of Economic Entomology, 110(3): 1269-1274. DOI: 10.1093/jee/tox026

• Le labo mis en vedette par la SEQ

Les membres du labo ont été mis en vedette dans le numéro de printemps (2018) d’Antennae, le Bulletin de la Société d’Entomologie du Québec.

• Anaïs gagne meilleure présentation au symposium du département

Meilleure présentation en écologie et évolution au 17e symposium. Félicitations Anaïs!

• Thomas Théry gagne un prix d’excellence en enseignement

Thomas a gagné un prix d’excellence de l’Université de Montréal pour son enseignement en tant qu’auxiliaire en enseignement.

• Étienne Normandin: Coordonnateur de collection

Nous avons recruté Étienne Normandin comme coordonnateur de la collection Ouellet-Robert. Bienvenu Étienne! Vous pouvez lui envoyer vos félicitations: qmor.umontreal@gmail.com

• Un bel exposé du laboratoire dans le journal des étudiants

L’ «ARNmessager» est un journal des étudiants en biologie et ils ont publié un très bel exposé sur le Laboratoire de Colin Favret et la collection entomologique.

• Mylène gagne le concours de photographie de l’IRBV

L’étudiante au premier cycle et au programme Honor Mylène Durant a gagné le premier prix du concours de photo de l’IRBV (décembre 2014). Sa photo présente quelques organismes dans son étude, la fourmi Formica glacialis s’occupant du puceron Aphis fabae. Sur la photographie, ils sont situés sur Borago officinalis.